Le chien un carnivore domestique ?

Estelle Evieux 17 mars, 2018 Définitions et Bases 0 Frapper: 926

Dans cet article j’aimerais partir de la base. Comment définit-on, de la manière la plus basique possible, ce que mangent les animaux et plus précisément les carnivores ?

Et bien c’est simple, on nous apprend cela dès notre enfance. Il existe 3 grandes classes de mammifères : les herbivores, les carnivores et les omnivores. Par définition, les herbivores regroupent les animaux qui se nourrissent principalement, ou même exclusivement de végétaux. Les omnivores, dont nous faisons partie, se nourrissent de viandes et de végétaux. Et finalement, les carnivores se nourrissent principalement de viande.
C’est sur cette dernière catégorie; les carnivores, que je souhaiterais revenir. Dans l'ordre des carnivores, il existe de nombreux sous ordres et diverses familles (le lecteur curieux les trouvera facilement sur le net, mais je risquerais de vous perdre en route si je les citais tous dans cet article ^^) 
Le sous ordre qui nous intéresse particulièrement ici, est celui du Caniformia qui comprend plusieurs familles dont celles des loups, des renards, des fennecs qu'on apelle famille des Canidae. Dans cette famille sont évoqués plusieurs genres qui séparent les renards, fennecs et autres, du loup, du dingo, du chacal mais aussi du chien. Ces derniers sont alors classés dans le genre canis. Ainsi, du point de vue de la classification biologique, le meilleur ami de l’Homme est bien considéré comme un carnivore au même titre que le loup !
Toujours pas convaincu par ces histoires d’ordres, de familles et de genres ? Il vous en faut plus ? Vous voulez du concret ? D’autant plus que, je vous l’accorde il est possible de faire la fine bouche ! En effet, certains carnivores (d'après la classification) comme l’ours ou le raton laveurs sont en réalité considérés comme des omnivores.
Et puis après tout, pourquoi de vieux scientifiques, derrière leur livres poussiéreux, ont-ils décidé de classer nos boules poils adorées dans la catégorie des carnassiers ?
Etudions de plus près les caractéristiques physiques et physiologiques du genre canis.
Tout d’abord la caractéristique la plus flagrante est leur dentition. En effet, celle-ci se remarque par un petit nombre de molaires présentant plusieurs saillies (cuspides); douze incisives petites, parfois pointues; quatre canines développées, recourbées et pointues; des prémolaires généralement coupantes appelées les carnassières (fonctionnant comme deux lames d'un ciseau). Toutes ces caractéristiques dentaires se retrouvent très clairement chez le chien comme l’illustre l’image ci-après.
Dentition d'un chien lévrier de 7 ans
Cette dentition lui permet ainsi de déchirer, découper et de broyer la viande et les os.
Ensuite, d’un point de vue plus physiologique. Le système digestif est caractérisé par sa petite taille si on la compare à celle d’un omnivore comme l’homme ou d’un herbivore comme la vache. C’est une caractéristique importante, tout comme la dentition car cela leur permet de manger de la viande crue sans qu’elle n'ait le temps de putréfier. Ce mécanisme préserve les carnivores des maladies/bactéries que pourraient transmettre la viande crue. Pour vous convaincre, regardons la taille moyenne du système digestif (partant de l’oesophage à l’anus) d’un chien, d’un humain et d’une vache en fonction de la taille du corps (buste).
A la vue des résultats exposés dans le tableau ci-dessus, il faut admettre que le chien possède un système digestif court comparativement à celui d’un omnivore ou d’un herbivore. Le chien est donc conçu pour digérer correctement de la viande crue.
Après toutes ces indications on ne peut que se rendre à l’évidence que le chien est bel et bien fait pour se nourrir principalement de viande et non de fruits, de légumes ou de céréales.

Commentaires

Laissez votre commentaire